18 mai 2007

Retour de migration : Rousserolle verderolle et effarvatte

Parmi les derniers passereaux à revenir de migration, il y a la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris).  Elle est rarement notée avant début mai dans nos régions; mon premier contact, pour cette année, fût le 14 mai. Alors que d'autres passereaux entameront début mai leur seconde nichée, la Rousserolle verderolle quant à elle doit encore se cantoner ! 

Marsh Warbler_Le Bizet_09_06_05_Img_3243La meilleure façon d'identifier avec certitude cet oiseau est de se familiariser avec son chant.  Ici,  un enregistrement du chant imitateur de la Rousserolle verderolle.  Quand elle ne chante pas, il est très difficille de distinguer  la Rousserolle verderolle de sa cousine la Rousserolle effarvatte, même pour un observateur averti.  On peut toutefois noter chez la verderolle un cercle oculaire blanc fin plus marqué que chez l'effarvatte, comme on peut le voir sur cette photo de Rousserolle verderolle.  Mais le meilleur critère pour distinguer verderolle et effarvatte reste le chant. 

 

 

Reed Warbler_Harelbeke_18_05_05_Img_2781La Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus)  rentre de migration un peu plutôt que la verderolle et est notée dans notre région dès la mi-avril.  Le milieu typique de la Rousserolle effarvatte est celui des roselières.  Son chant est bien différent de celui de la verderolle.  Ici un lien vers le chant de l'effarvatte.       

Cliquez sur la vignette pour voir  la photo de la Rousserolle effarvatte en grand.

La touche F11 offre un meilleur confort de visualisation.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.